LES SPECTACLES  

Assassins

Visuel 2 grand.jpg

Une adaptation de deux textes d'Edgar Allan Poe :

Le coeur révélateur et Le chat noir

 

Une vieille femme et un vieil homme racontent le meurtre qu’ils ont chacun commis par le passé et les raisons qui les y ont poussés. Dès le début on comprend qu’ils vont nous raconter quelque chose de terrible.
Une femme veut assassiner un homme. Son acte n’est pas motivé par la haine ou la cupidité. La seule chose qu’elle puisse reprocher à sa victime, c’est l’aspect étrange de l’un de ses yeux. Cette femme n’est cependant pas folle. C’est du moins ce qu’elle tente de nous prouver en racontant l’histoire de son crime…
Un homme vit entouré d’animaux pour lesquels il éprouve un amour passionné. Il affectionne tout particulièrement un beau chat noir du nom de Pluton. Une nuit, pris de boisson, il éborgne son favori. Cette première et absurde violence l’entraînera à commettre d’autres crimes…

 

Textes : Edgar Allan Poe adaptés par Claudia Camara Campos Mise en scène : Claudia Camara Campos avec Nicolas Andrillon et Claudia Camara Campos Scénographie, film d'animation et masques : Candice Moise Décor : Christophe Le Bruchec Création Lumière : 

Pascal Giordano

Fanta raconte... Macodou

Affiche A4.jpg

Un spectacle intimiste, inspiré de l'univers des contes sénégalais, joué dans une petite structure mobile.

 

Ce spectacle est une invitation au voyage pour toute la famille. Fanta, une mère Sénégalaise, aime raconter les histoires et les légendes de son pays. La salle de bain où elle s’apprête à laver son fils Samba devient un petit théâtre où le gant de toilette, les serviettes... se transforment en personnages du conte. Tels les conteurs de son pays, elle raconte, joue, mime, communique avec le public.

Le spectacle dure 10 mn. Il est joué plusieurs fois pendant 1 heure.

 

Texte et mise en scène : Claudia Camara Campos avec Mouna Belghali Masque : Loïc Nebreda Décor : Thomas Andrillon

Marcelo raconte... Rosana

Affiche Rosana.jpg

Un spectacle intimiste, inspiré de l'univers des contes sud-américain, joué dans une petite structure mobile.

 

Ce spectacle est une invitation au voyage pour toute la famille. Marcelo nous raconte une histoire de son pays. Elle se passe dans les montagnes Péruviennes.
Manuel le berger cherche désespérément à sauver sa fille, Rosana, gravement malade. Alors, l’Esprit de la nature s’en mêle…
C’est un conte touchant imprégné de la culture péruvienne et par les croyances ancestrales.


Le spectacle dure 10 mn. Il est joué plusieurs fois pendant 1 heure.

Texte et mise en scène : Claudia Camara Campos  avec Nicolas Andrillon  Masque : Loïc Nebreda  Décor : Sophia Boudou

Contes du monde, de bouche à oreilles

Affiche.jpg

Un spectacle intimiste, poétique qui prône la tolérance.

Pour toute la famille.

 

Le conte est bien souvent le reflet d’une culture. Il est universel et présent à toutes les époques.

Dans ce spectacle, De bouches à oreilles, cinq personnages masqués, représentant chacun un continent, partagent un conte issu de sa culture. Pendant quelques minutes, chaque personnage reçoit une personne à ses côtés pour lui raconter son histoire. Ainsi chaque conte passe-t-il de bouches à oreilles. Un spectacle intimiste, poétique qui prône la tolérance.

 

Mise en scène : Claudia Camara Campos avec Mouna Belghali, Nicolas Andrillon et Claudia Camara Campos Masques : Loïc Nebreda Costumes : Florence Adinsi

L'heure du coq

Image1_edited.jpg

L’heure du coq ou l’histoire d’une rencontre. Un spectacle poétique pour toute la famille.

 

Cette pièce nous raconte la relation entre deux sœurs d’un certain âge. 
Nous sommes en 1960, dans une maison de banlieue, en France.
La plus jeune sent qu’elle vit sa dernière journée. Prétexte ou vérité, en tout cas les sœurs se découvrent sous un jour nouveau, les voiles sont levés, plus de secrets de familles, plus de tabous, plus de mensonges.
On y croise d’autres personnages. Des retrouvailles qui nous permettent d’entrevoir un passé tumultueux, des pages de leur histoire qui n’ont pas été tournées.

 

Texte : Claudia Lage Mise en scène : Claudia Camara Campos avec Mouna Belghali, Heike Pfeifer, Claudia Camara Campos et Nicolas Andrillon Scénographie et masques : Candice Moise Décor : Florence Adinsi